A toute vitesse

23 octobre 2020 à 21:56
accueil/road-259815_1280.jpg

D’aucun diraient que la vitesse, autant plébiscitée à l’heure actuelle, est profitable en voiture, que ce soit sur l’autoroute, sur la route, ou même en général.  Aller vite, c’est gagner du temps, c’est aller à l’essentiel, c’est se montrer dynamique, c’est se concentrer sur ce qui compte (les trajets, pff c’est une perte de temps) tout en prenant plaisir à dépasser les autres conducteurs, ces escargots qui ne font rien d’autre que de ramper dans leur Peugeot 208…

Mais il n’en n’est rien.

Au grand bonheur de Carl Honoré, oui, la lenteur a bien des avantages.  Mais si certains d’entre eux sont inhérents même à la lenteur, d’autres ne sont en réalité que l’antinomie de leur avantage soi-disant objectif.  Coup d’œil dans le rétro.

C’est 120 sur l’autoroute.  A part deux trois français, une famille de 5 américains, trois pelés et deux tondus, tout le monde le sait.  Mais, allez, avouons que souvent, on pousse un peu sur le champignon.  We push on the mushroom!  Ça fait gagner du temps après tout.  Bah en fait pas tant que ça.  Là où une accélération substantielle de quelques kilomètres/heure peut faire réellement gagner du temps sur les courts trajets, une accélération rapide entrainant un excès important de vitesse n’en n’est pas tout aussi efficace.  En cause : la relation vitesse-temps de trajet n’est pas linéaire, tout simplement parce qu’il n’est pas possible de conserver une vitesse constante en ville.  Il y a toujours bien d’autres véhicules qui déboitent, un camion qui s’arrête, un feu qui passe au rouge, un piéton qui traverse…  Autrement dit, tout accélération est quasiment instantanément compensée par un freinage.  Donc, accélérer en ville ne diminue pas drastiquement le temps de trajet, ça donne l’impression – tout au plus – de réduire la durée du déplacement.

Ensuite, personnellement, j’aime prendre le temps.  Prendre le temps d’analyser, de comprendre, de voir que telle fille me plait, que telle personne est un connard, que tel prof va très probablement nous défoncer en fin d'année.  J'ai appris que même si notre première impression est souvent la bonne, il faut du temps pour connaitre les gens, du temps pour savoir ce qu'ils pensent vraiment.  Alors dans tout ça, la vitesse n'est d'aucune utilité.

De plus, le danger parait risible.  Mais derrière les campagnes canadiennes pour la sécurité routière (Tabarnac, j’ai renversé ce piéton pédestre sur les lignes transversales), il existe un réel danger.  Kévin vient d’obtenir son permis.  Il en est fier, il avait raté son TPR deux fois en plus.  Ce jour-là, tout de go, il emprunte la voiture de son père, une BMW surpuissante.  Kévin est plutôt du genre à frimer.  Il a mis Maitre Gims à la radio, il change de temps en tant pour mettre du Marwa Loud.  Malheureusement, dès le premier tournant, devant lui : un petit vieux !  Quoi de plus lent qu’un petit vieux ?  Tout le monde le sait.  Même aux caisses d’un supermarché, ils comptent double.  Kévin a même eu le temps de le prendre en photo trois fois et d’envoyer un snap à ses potes : « Ptn le conard de petit vieu sa me fais chié ».  Mais c’est un escargot celui-là, un deux de tension, c’est pas possible !  Alors Kévin joue avec son accélérateur.  Vroum, vroum.  Il arrive près de l’entrée de l’autoroute, toujours derrière le petit vieux.  Mais c’est pas possip’, il s’arrête carrément celui-là ! Juste avant l’autoroute en plus !!  En un coup de volant, Kévin le double par la droite, faisant des doigts d’honneur sur sa gauche.  S’il avait mieux regardé, Kévin aurait remarqué qu’il vient d’écraser une mère et son jeune enfant traversant sur le passage.  Mais avec sa grosse BM, il n’a rien senti pourtant.  Tabarnac !

Enfin, le vrai guerrier pacifique est celui qui profite du moment présent.  Où es-tu ?  Ici, maintenant.  A quoi bon vouloir arriver plus vite là où tu n’es pas encore ?  C’est un peu comme si, en présentiel, tu suivais le cours en distanciel avec tes écouteurs.  C’est con.

 

 

Antoine Poncelet

Pas encore de commentaire

Ou